Facebook Twitter Instagram YouTube

“Je suis désolée pour cette cavalière qui doit vivre un cauchemar autour de ce badbuzz qui l’entoure au sujet de la vidéo d’elle postée sur les réseaux sociaux. Je lui souhaite de tout cœur bon courage, et j’espère qu’elle va sortir de cette situation plus grande.”
Ce sont ce genre de choses qu’il faudrait penser pas vrai ? Pourtant, c’est souvent la dernière idée qu’il nous passe par la tête quand on fait face un badbuzz en équitation. Il faudrait toujours essayer de tirer du positif d’une situation négative. C’est ce que je vais essayer de faire pour vous aujourd’hui. Je n’aime pas trop cette idée, mais je vais pointer du doigt. (Pas ceux que l’on croit, lit jusqu’à la fin… 😉 ) Je ne donne jamais mon opinion sur ce genre de publications “Putaclic” sur facebook. Je vais déroger à cette règle car j’aimerais qu’on aille ensemble au delà de cet exemple pour vous montrer quelque chose. Je vais donc donner mettre de mon grain de sel aujourd’hui.

Sur ce poste, on peut lire un commentaire de la cavalière (ici traduit) : “Nero a un suivi très régulier depuis longtemps et il est suivi par les meilleurs vétérinaires équins du pays. La seule fois où il a eu quelque chose, c’est quand il est tombé, et à part une petite raideur au dos, il n’a plus rien eu ! Sa selle est suivie régulièrement, une fois encore, par le meilleur sellier de notre région. Les dents, les pieds, tout a été checké. On dirait que j’agis très fort avec mes mains, mais il ne porte pas sa tête différemment selon si vous êtes dessus ou non (je sais que c’est dur à croire, mais croyez moi). Il a toujours eu le port de tête le plus bizarre possible, que vous sautiez, piratez (pas d’équivalent de traduction), ou même l’ameniez au pré. Si vous avez le moindre contact, c’est ce que vous obtenez avec lui. Nero a toujours résisté depuis que je le connais, et il faisait déjà ça sur des vidéos de 2007. Il met l’ambiance et n’aime rien de plus que se montrer après un tour et ça n’a rien de méchant. Qu’il vous déséquilibre ou qu’il s’arrête, vous n’avez qu’à vous rasseoir et continuer.”

La cavalière a en effet répondu à d’autres commentaires que l’on peut lire sous la publication d’origine : “Quel cheval en souffrance, il doit avoir mal au dos, montrer le à un ostéo, c’est le mors…”,”Non mais tu comprends, il est juste content, c’est un entier/étalon, il exprime sa joie, il a beaucoup d’énergie, il… il…”

Au delà de “il”, désignant le cheval, ne faudrait-il pas plutôt s’attarder sur les “ils”, désignant les gens…?

Je ne porte aucun jugement sur toutes ces personnes. Peut-être qu’elles ont toute raison ou tord, que le cheval n’a pas mal du tout, ou au contraire, qu’il est en souffrance abominable. Que c’est de la joie, ou l’expression d’un raz le bol. Une vidéo reste une vidéo. Ce ne sont que des images.

On y voit ce que l’on veut y voir, nous ne vivons pas la situation. Nous ne faisons qu’interpréter ces images.

Et toi tu vois quoi face à ce badbuzz ? Tout n’est que question de point de vue. Source : Blog de chezminette87

Mais avec une seconde lecture, je vois bien d’autres choses plus sous-jacentes et malsaines. Et plus que les images, c’est les mots qui m’interpellent dans et sous ce post.

Et là, c’est plus difficile d’interpréter ce que l’on veut.

Au final, je ne voyais pas voir deux camps qui se tapent dessus en commentaires d’une vidéo qui peut être interprétée en bon (“Il est joyeux/entier/…) comme en mauvais (c’est de la maltraitance/la selle lui va pas/…). Ce que je voyais, c’est un ensemble de personnes, toutes dans le même panier, autour d’une même passion, qui dénigrent leur différence d’opinion,  et qui sont tout aussi maladroits les uns que les autres dans leur propos publics. C’est la manière que j’ai trouvé d’être positive face à ce badbuzz : prendre du recul, analyser. Qu’est-ce qui ne va pas là dedans ? C’est quoi le pire dans tout ça ?

Tout ce que j’ai à dire, c’est que si les non-initiés pensent que les cavaliers sont tous des gens hautains n’ayant sous le coude que des pratiques barbares et/ou un égo surdimensionné, c’est parce que c’est ce qu’on leur fait parvenir. Après on est les premiers à se plaindre des personnes aux propos extrémistes nous réclament d’enlever mors, cravache et de mettre pied à terre.

Mais ne leur donnons-nous nous même pas la pierre qui nous est jetée ?

Cavaliers, je ne vous dis pas de mentir ou de ne partager que le meilleur pour faire bien auprès des autres. Mais d’être aussi honnête avec les gens qu’avec vous même. La mauvaise foi ne vous convaincra vous même qu’un temps, et ne vous fera que souffrir ensuite. On fait tous des erreurs. Le tout n’est pas d’arrêter d’en faire, de dire que ça n’en est pas réellement, ou de ne pas les montrer. Le tout c’est d’en tirer le meilleur, d’apprendre d’elle, et, si vous le souhaitez, de partager cela aux autres, dans un dernier temps.

La cavalière a sûrement appris comment son cheval, sa monte ou sa vidéo a pu être perçue.
Mais celui qui s’amuse de le voir sauter de joie et celui qui s’offusque de voir un cheval en défense et qui l’on dit, ont-il apprit quelque chose ? Ont-ils pu déduire quelque chose de positif dans tout ça ?

Cette même vidéo, avec des commentaires plus bienveillants, invitant la cavalière à la remise en question et accueillant les propos de celles-ci avec une oreille attentive, n’aurait pas du tout eu le même impact, et ne serait pas devenu un badbuzz.

Mais amis Hommes de cheval, soyez un peu maître des images que vous partagez, de leur but, et de la portée de vos propos.

Les cavaliers sont-ils des connards du coup ? Je pense à cette cavalière qui doit être tourmentée de ce qu’elle a pu lire en commentaire alors qu’elle doit aimer son cheval plus que personne. Alors devenons plutôt des cavaliers qui mesurent leurs actions à cheval… Comme sur le net.

Za, la cavalière galérienne

N'hésitez pas à partager !

Leave a Reply



Your email address will not be published.Required fields are marked *

shares