Facebook Twitter Instagram YouTube

Vous l’avez vu de partout, le Kilpenn est une innovation qui aura marqué la fin de l’année 2018. Vous voulez un décryptage complet du Kilpenn ? Voir même un petit cadeau avec un petit code promo pour investir dans ce padd de têtière du futur ? C’est parti !

Vous le savez sans doute, mais chez Perky, nous aimons autant les innovations que les projets œuvrant pour une amélioration de la filière équine, et nous sommes particulièrement sensibles au tournant qu’elle doit prendre sur son impact environnemental. C’est pour cela que vous pouvez lire notre avis sur Killpenn aujourd’hui ! Nous ne tergiversons pas sur le made in France ainsi que sur les avantages certains de ce produit car nos confrères l’ont très bien fait sur d’autres blogs. Vous pourrez trouver leurs liens en fin d’article. Nous vous recommandons notamment l’article de Roxanne sur son application PegaseBuzz qui est très complet sur les arguments de vente de ce produit, que vous retrouvez en bas de cet article. Maiiiis ce n’est pas ce sur quoi nous allons nous attarder aujourd’hui !

Nous souhaitons mettre en avant notre expérience avec ce produit original de la sellerie Perez afin de vous aider à vous forger votre opinion. Pour ceux nous connaissant déjà, vous savez très bien qu’on apprécie aller au delà des choses !

Est-ce un investissement pertinent ?

Est-ce que l’ergonomie avancée est à la hauteur ?

Aujourd’hui Montaine d’Un Poney Jaune et Elisa, une cavalière galérienne, vont répondre à toutes vos interrogations ! Elles ont en effet reçu un Kilpenn de la sellerie Perez.

Montaine et Okay avec le Kilpenn monté sur sidepull.

Retours d’Un Poney Jaune

Quand j’ai découvert par hasard Kilpenn j’ai tout de suite été tentée de le tester. En effet, depuis plusieurs mois, et notamment depuis mon passage en ennasure (sidepull ndlr) je cherchais un moyen de réduire la pression sur les cervicales d’Okay. Kilpenn m’a donc semblé une solution assez pratique et modulable.
Une fois mon Kilpenn reçu, je me suis donné un mois avant de me faire un avis concret sur la chose.

Aujourd’hui je peux vous dire que, concrètement, mon Kilpenn ne quitte plus la têtière du side-pull d’Okay. Ce dernier à juste eu besoin d’une petite réadaptation pour correspondre totalement à ce que je cherchais. En effet, avec un peu de rembourrage en moins le tour était joué.

Dès le première essai, en ennasure, j’ai tout de suite senti comme un relâchement de la part de mon cheval. Il était plus léger, plus agréable, de manière générale beaucoup plus détendu que d’accoutumée. Le padd ne semblait pas du tout le gêner. La monte en ennasure exerçant la plupart du temps une pression conséquente sur la nuque de mon cheval, j’ai la sensation que celle-ci à été considérablement atténuée. Niveau contrôle en side, je n’ai non plus pas eu l’impression que j’en perdais avec le Kilpenn.

Perfect match des teintes de marrons sur le bridon de Montaine !

J’ai tout de même décidé de tester Kilpenn sur un bridon simple, en mors, histoire de voir si cela changerait quelque choses à la relation d’Okay avec mon bridon, qui jusque là n’avait pas été toujours fructueuse. Peut-etre le problème venait-il plus de la têtière que du mors, on ne sait jamais… Mais non, le problème ne venait sans doute pas de la têtière mais bien du mors. Ainsi je ne pourrais pas réellement parler de Kilpenn monté sur un bridon, car le test n’a rien apporté de neuf.

Aussi fou que cela puisse paraître pour certains, même si je ne monte (presque) plus en mors aussi simple soit il avec Okay, j’ai toujours des réactions positives lorsque je monte en bride. J’ai donc testé notre cher padd breton sur cette dernière. J’ai étonnamment eu un changement assez radical d’attitude pendant les quelques séances de test. Était-ce Okay qui était particulièrement conciliant et motivé ces fois-ci ou le Kilpenn qui arrangeait les choses? J’ai envie de croire en la deuxième option. En effet, même si Okay accepte facilement la bride, il lui faut toujours un certain temps pour se décontracter et se mettre dans le travail. Mais pour le coup, le temps de décontraction est réduit. Okay était vraiment plus disponible, autant mentalement que physiquement. Je dirais qu’il était généralement beaucoup moins raide. Une séance sans Kilpenn et en bride m’a permis de confirmer que, oui réellement, sur Okay, il a un effet positif.

Kilpenn par la sellerie Perez

Ce qui est particulièrement intéressant avec KiIpenn, c’est que outre des effets positifs sur l’attitude de mon cheval, il était assez adaptable et simple d’utilisation sur des têtières plutôt standards. Il ne convient peut être pas à tout les chevaux en terme d’action, mais il est simple de le changer de support ( bridon, side-pull etc.) et de le moduler pour qu’il corresponde à un cheval ou à un autre. Petit bémol en terme de taille: les poneys peuvent ne pas trouver Kilpenn à leur nuque. [Ndlr. Le Kilpenn a désormais une version pour les poneys !] Okay est un cheval de petit gabarit, qui met généralement du Cob, et pour le coup il ne faudrait pas plus grand. Outre ce souci, c’est pour moi un produit vraiment intéressant pour “anatomiser” (vive les néologismes) un peu plus un bridon

Puis il faut se dire, en plus du côté technique et confort, j’aime bien l’idée de pouvoir personnaliser entièrement mon Kilpenn. C’est toujours un petit plus qui fait plaisir. Je dirais que esthétiquement parlant il fait un brin “mastoque” mais rien de bien choquant pour moi, ni pour mes voisins d’écurie qui ne l’avaient pas remarqué avant de voir mon filet autre part que sur la tête d’Okay. C’est un produit d’une grande qualité, avec un cuir souple qui et particulièrement joli, selon mes goûts personnels.

Retours d’une cavalière galérienne

Ma première sensation une fois en main était très agréable. La qualité du cuir est incroyable, très doux et une super odeur.

Le produit est très bien fini. Bien qu’il soit un peu dommage qu’une simple boucle et des velcros aient été choisis. Je trouve que cela ne rend pas honneur à la qualité des matériaux employés. Mais cela est logique et bien pensé. Il fallait bien choisir des accroches avec un réglage au plus fin, contrairement à des crans troués sur un sanglons. La précision de réglage en est grandement augmentée. C’est donc un mal pour un bien. C’est assez facile à régler donc un produit qui peut s’adresser aux cavaliers changeant régulièrement de montures, ou ayant un petit niveau car il n’y a pas vraiment besoin d’apprentissage pour l’installer.

La sellerie Perez propose également tout une gamme sans cuir !
Source de l’image : Sellerie Perez

La seconde sensation que j’ai eu, c’était l’épaisseur du coussinet ! C’était très très conséquent. De prime abord on peut penser que ça l’est de trop. D’ailleurs, une fois à cheval, ça s’est ressenti. Mon cheval a secoué la tête dès que j’étais arrêté rênes longues, en une sorte d’ébrouement. La sensation était inhabituelle pour lui. Je pense donc qu’il est nécessaire de prévoir un temps d’adaptation, ou, comme Montaine, d’enlever un peu de laine aux débuts. Sur le mien, en 2 séances cela était fait et il n’est plus gêné par le contact sur ses oreilles, et la laine avait pris sa place. J’ai un cheval d’expérience plutôt froid dans son caractère, mais je pense qu’avec un jeune il est préférable de le tester en longe pour s’assurer une sécurité maximale. D’ailleurs en parlant de longe, j’ai également eu de super résultats : les passants permettent de stabiliser la longe en Colbert et t’atténuer très légèrement son effet sur la nuque (très subtilement).

Voici la généreuse recharge de laine fournie avec le Kilpenn !

J’ai décidé de ne pas enlever de laine, ni d’en rajouter. Une recharge de laine nous est fournie avec le Kilpenn, si pour vous il vous semble trop épais ou pas assez, il vous suffit de mettre ou d’en enlever. Ce n’est pas pour moi un frein à son utilisation mais justement un gros point fort. Au final je n’en ai pas eu besoin, car comme je l’ai dis ce n’était qu’une histoire de temps d’adaptation. La seconde séance je n’ai eu aucune réaction notable, ni les suivantes. Par la suite, mon cheval a eu une bonne période sur tout le mois de novembre où il était très appliqué au travail, délié dans son attitude… Je ne saurais dire d’où cela venait. Sûrement un tout, avec la reprise du travail coaché et une implication plus importante sur le dressage. Mais ce serait bête de nier l’éventualité que le Kilpenn y ai contribué ! Remarque a prendre avec des pincettes donc, car je ne suis pas en mesure de l’affirmer mais qui sait ?

Source de l’image : Page Facebook Kilpenn

J’ai ensuite utilisé le Kilpenn quelques mois, pour me faire une idée comme Montaine, et je l’ai enlevé (sur un bridon, mors simple). J’ai en effet gagné en précision sans, mais j’ai perdu légèrement de décontraction.

J’ai essayé en licol (on y reviendra), en bridon, il me restait donc la bride ! J’ai un cheval très sensible même s’il paraît très froid. La bride est pour nous un outil de précision que j’utilise rarement, quelques fois par an. J’ai un mini-mors de bride à branches très courtes, avec padd en neoprène sur la gourmette… Bref, bride de “bébé” qui feront bien rire les puristes. Et pourtant j’ai parfois des réactions vives même avec un contact très fin, mon padd de gourmette et mon mini-mors ! J’ai testé de monter en bride avec le Kilpenn et je n’ai plus eu ces réactions. Ça m’a permis de voir deux choses: premièrement, que ça ne venait pas de moi ou de mes mors mais bien de la nuque ! Et secondement, que le Kilpenn permettait de corriger ce petit désagrément et diminuait vraiment les pressions.Chose que je ne pouvais pas voir en licol ou bridon simple ! Ce qui altérait ma précision sur mon bridon a résolu mon souci en bride. Comme quoi, cet outil n’est pas destiné à tout les cas : à vous de déterminer si vous avez besoin de confort au détriment de la précision ou inversement, ou si vous voulez atténuer une pression. En tout cas, la bride, ce sera avec Kilpenn pour Banban et moi !

Malgré l’argument du personnalisable, le Kilpenn convient tout à fait aux clients de la sobriété !

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est l’éventail de choix que nous permet le Kilpenn. Pas par sa personnalisation (on y reviendra), mais par sa conception même ! J’adore les bridons, c’est un bel objet, mais je suis super tatillonne sur pleins d’aspects: l’attache du noseband doit être totalement amovible pour ne rien laisser visuellement sur la muserolle vu que mes nosebands restent au placard, la sous gorge doit être discrète et pas décalée, la têtière doit dégager les oreilles mais ne pas être inutilement trop large, coloris unis et sobres, parfois j’aime les surpiqûres, parfois pas… Bref je suis insupportable ! Même moi je m’agace ! Je n’ai pas les moyens de faire faire un bridon sur mesure pour ces caprices. Et les goûts changent. J’ai toujours lorgné sur les bridons et sidepulls de la Sellerie Pérez d’ailleurs ! Je suis si difficile que peu de choses existent dans mes critères dans le commerce.
Mes abonnés instagram se reconnaitront : 6 mois à choisir avec eux un bridon dans mes stories ! (insupportable je vous dis !)
Le Kilpenn me permet de faire l’impasse sur un critère primordial: la têtière ! En effet, le Kilpenn permet à la fois de faire le dégagement minimal nécessaire auprès des oreilles mais aussi permet de faire un pont sur la nuque (première cervicales). Cela rend donc toutes les têtières “anatomiques”, c’est un raccourcis pour dire “plus ergonomique”  les oreilles et les premières cervicales ont moins de pressions. Ça peut paraître évident, mais indirectement, cela peut permettre aux fashionistas comme moi de trouver plus aisément chaussure à leur pie– enfin, bridon à leur tête ! Je m’explique : je peux me concentrer sur mon attache de noseband disgracieuse, la couleur, les coutures ou la bouclerie, sans me soucier de ma têtière ! Je sais que mon Kilpenn me sauvera la mise. Avoir cette confiance dans un produit est très agréable.

Kilpenn qui tourne sur lui même, sur un Banban tout sale !

Le seul point noir à l’utilisation de Kilpenn que j’ai eu, c’est qu’il tournait un peu. C’est à dire que le Kilpenn tournait sur lui même à environ 45 degrés en reculant légèrement par rapport à la têtière qui elle reste à sa place. (cf. photographie ci-dessus) Je pense que c’est car mon cheval a un passage de têtière plutôt “””très”””” étroit. Le Kilpenn est donc peut-être un peu trop large pour lui. Mon bridon a une têtière assez fine avec dégagement des oreilles. Je pense qu’associé avec une têtière ultra classique, type bridon Décathlon ou Norton des années 80, large et droite, non doublée et bien “mastoc”, ce petit désagrément lié au kilpenn est impossible avec un cheval comme le mien, avec “peu de place” derrière les oreilles. Mais si le votre est un peu plus standard, il tombera parfaitement. J’ai testé longé avec un licol et là ça n’a pas bougé. En effet la têtière de licol prenait toute la place du passant du Kilpenn puisque plus large, et mon filet a bien plus de place pour se balader. Mais ce n’est pas un soucis, car comme je l’ai dit… Je suis en recherche de bridon ! Je trouverai mon super compromis. 😉

[EDIT] Suite à ce petit désagrément, Emilie Perez nous a trouvé une solution :
Élisa, pour le petit soucis de têtière trop fine pour le KilPenn, il y a une astuce pour qu’il reste en place, il faut choisir l’emplacement de sa têtière sur le KilPenn et replié la partie “crochets” du scratch autour de votre têtière, puis venir fermer avec la partie “boucle”. Cela apporte plus de stabilité et permet aussi de serrer un peu plus la têtière pour que tout reste bien en place.
Voici ce que cela donne en images :

Avec l’astuce spéciale “têtières fines” d’Emilie, ça va tout de suite mieux ! 🙂

Au niveau de la taille du passant, il est quasiment au minimum pour mon cheval qui est un Selle Français d’1m68. Le réglage permet d’aller jusqu’au gros cheval de trait ou au KWPN monstrueux de l’écurie. Les cob et les poneys devront être prudents le site vous le rappellera, il y a une taille poney qui est désormais disponible.

Pour l’instant je n’ai pas entretenu mon Kilpenn. Il ne bouge pas et ne prend absolument pas la crasse. Ça me semblait du gâchis de mettre du savon glycériné sur un cuir si fin et d’une si belle qualité. (Moi, psychopathe du cuir ? A peine !) Je pense que si votre Kilpenn tire un peu la tête, frotter de la pulpe du doigt humidifiée avec un peu de savon glycériné, ou tout simplement avec un savon glycériné liquide pourrait suffir ! Après quelques mois d’utilisation, je n’ai pas eu besoin d’y toucher, il a l’aspect des premiers jours. Énorme point positif ! J’adore !

Cela vaut aussi pour la laine. Elle ne s’est pas tassée. Elle a prit sa place puis n’a plus bougée. Et je pense que même en montant 8 chevaux par jour et en n’en prenant pas soin du tout ce serait le cas ! Et même si par un quelconque moyen tu arrives à faire qu’il s’aplatisse (je vois pas comment), il suffirait de sortir la laine, de tirer et de séparer les fibres, et de les y remettre. Et paf ! Comme neuf. Au cas où, la recharge de laine fournie peut autant servir en ajustement ou en reflocage. Une attention agréable encore une fois !

Est-ce que vous trouvez que ce petit cheval se la pète vous ?

Je ne suis pas une cliente habituelle du 100% personnalisable Full Look. Je l’ai été durant mes années CCE club (pour flasher sur le cross jusqu’aux rondelles du mors, toi même tu sais). Mais avoir 3 jeux de semelles d’étriers, de toque de tapis… C’était un budget conséquent pour de la coquetterie. Mais j’aime le matériel de qualité. J’ai opté pour le matériel 100% noir, de la guêtre à la bombe et de la selle à la botte. Certes, car je pratique le Hunter et le look tout-uni y contribue, mais pas que. Je préfère être tout en noir et me faire plaisir dans le textile flashy (à moindre prix et plus écologique) plutôt que de chercher un nouveau frontal rouge car l’autre est bleu et que ça ne va pas avec mon pantalon vert, puis tu sais bien, Caramel est alezan, ça ira pas avec les cloches violettes…

Je mets plutôt la personnalisation du Kilpenn du côté de la rondelle à assortir plutôt qu’un accessoire unique à mettre en valeur pour être remarqué. Je le préfère discret. Je dis pas que c’est mal si vous ne le voyez comme moi ! Mais je ne suis plus cliente de ça (et ouais le look Hunter c’est ce que j’aime et c’est… light !). L’avantage de son esthétique simple et de sa création artisanale, c’est qu’il est personnalisable dans ses moindres détails. C’est à dire que si tu veux un cuir imprimé croco-alien jaune et violet fluo c’est possible, et les velcros de pleins de couleurs, c’est pas impossible impossible. (J’abuse à peine.) Et ça c’est marrant, et super appréciable ! Je dis pas que cet imprimé puisse exister dans leurs stocks. Mais techniquement, la sellerie Pérez peut s’adapter à des demandes quelques peu farfelues, nous avons vraiment un contact direct entre client et atelier. Pas de commerciaux en intermédiaire ce qui est super appréciable. (combien de fois j’ai dis appréciable dans cet article ?) Plutôt que d’avoir le nom de Caramel gravé dans le cuir du filet ce qui peut empêcher une éventuelle revente, ou encore un vilain porte clef avec son petit nom, faire broder un Kilpenn peut être original et discret. J’ai d’ailleurs trouvé le logo un peu gros par rapport à la lanière sur lequel il se trouve. Mais c’est mes goûts et très personnel. Parce que je suis une graphiste à côté aussi #déformationprofessionnelle.


Source de l’image : Page Facebook Kilpenn

Quant au rapport qualité prix et bien… C’est un produit artisanal, 100% français. Le prix est donc conséquent mais totalement justifié. (Lis jusqu’à la fin si tu veux une surprise pour le prix. Je pose ça là comme ça. Et ouais.) Comme je l’ai dis plus haut c’est dommage que les velcro la la boucle ne rendent pas honneur au matériau du reste du produit, ce qui donnerait une pleine justification du coût total et augmenterait encore plus la durée de vie du produit. Au final, si on est du type à multiplier bridons/sidepull/bride, on amorti son investissement si on a fait l’impasse sur la têtière anatomique dès leur achat. En effet, c’est celle-ci qui fait gonfler les prix très rapidement dans la briderie ! Pas de têtière au contact, pas de problème ! Pour moi c’est un produit vraiment utile et pas un énième gadget en plus. Bien sûr, on est pas dans la peau de notre cheval. On ne peut pas mesurer le confort en plus que ça lui apporte à notre échelle de petit cavalier.

Même à la longe, une fois que le Kilpenn est bien à sa place, il ne bouge pas. Un confort appréciable lorsque l’on longe en colbert et que l’on veut réduire les pressions sur la nuque.

Est-ce que je l’aurais acheté moi même ?

Avec des moyens plus confortables certainement, car il n’aurait pas été dans mes dépenses prioritaires, comme les produits de soins ou le matériel à renouveler. C’est pour moi un accessoire de confort dans le cas où l’on ne peut se permettre l’achat d’un bridon haut de gamme ou sur mesure par exemple. Est-ce mal ? Pas du tout ! Le Kilpenn n’a pas du tout l’ambition d’être un must have et de remplacer des produits ultra spécifiques. Ce n’est peut-être pas la première chose qu’un cavalier pourrait penser à acheter pour son cheval car il a bien d’autres dépenses à se soucier. Mais justement, n’en ferait-ce pas le cadeau idéal ? Et oui ! Une surprise inattendue et qui serait tout autant utile qu’elle ne fait plaisir ? Mais siii vous savez bien ! Comme cette parka dont vous n’avez pas vraiment besoin mais il y a une marque de poney dessus alors vous êtes contents (on me l’a fait pas à moi). Et bien le Kilpenn serait un meilleur cadeau que ça, vraiment. J’aurais sûrement investi pour quelqu’un d’autre, mais pas pour moi.

Je continuerai à utiliser le Kilpenn. Il a trouvé sa place sur ma briderie et sur la nuque de mon cheval. Encore et toujours selon moi, c’est un objet avec une utilité indéniable et sûrement le meilleur outil actuellement sur le marché pour avoir un bridon anatomique avec l’esthétique de notre choix à moindre prix.

Mes +
-Un qualité de matériau imbattable
-Permet une économie indirecte avec têtière anatomique haut de gamme même sur votre bridon très bas de gamme
-Un super cadeau
-Facilité d’utilisation
-Entretien quasi nul
-Précision du réglage
-Soulage vraiment des pression

Mes –
-Esthétique (goût personnel)
-Peut très légèrement tourner selon le modèle filet associé et la taille du passage de têtière (mais il y a une solution donc tout va bien dans le meilleur des mondes)
-Attention au choix de la taille
-Peut altérer la précision de la demande si votre cheval n’en a pas le besoin

Vous savez ce qui est génial ? C’est que grâce à Perky Equestrian, vous bénéficiez d’une réduction de 10% cumulable aux prix soldés ! C’est donc le moment ou jamais d’essayer ce padd de têtière pas comme les autres.
code promotionnel : PERKYEQUESTRIAN
Valable du 02/02/2019 jusqu’au 02/03/2019 sur le site Kilpenn

Voilà ! Nous espérons que vous apprécierez cette innovation qui nous tenait à cœur d’être traité. Le Kilpenn, est dans tout les cas à tester. Mais vous avez maintenant l’avis de 2 cavalières pour vous orientez dans votre achat. Belle journée à tout les blopines et les blopains, et restez Perky !


Montaine et Élisa

Source de l’image : Instagram Kilpenn par la selleriePerez

Disclaimer : Cet article n’est pas commandé ou sponsorisé par Kilpenn mais Emily vous offre gentillement un code promotionnel via Perky Equestrian.

Site Kilpenn

Article Pégase Buzz

N'hésitez pas à partager !

Leave a Reply



Your email address will not be published.Required fields are marked *

shares