Facebook Twitter Instagram YouTube

Celui qui ferre ses chevaux de Grand Prix pour amortir ou le hippie qui part en endurance pieds nus. Lequel des deux à le plus tord ?
Aujourd’hui je t’explique que ni l’un ni l’autre n’a LA solution.
Le but ? Te guider pour choisir le meilleur soulier (ou non !) pour ta petite tondeuse à gazon préférée.

Ton Kiki lui n’y comprend plus rien..

La planète cheval est agitée par une confrontation d’opinions autour du ferrage des chevaux. En effet, parutions et études scientifiques se succèdent, montrant et démontrant que le modèle de ferrage généralisé actuel a des effets néfastes pour nos animaux.

Exemple d’un dialogue constructif entre maréchaux et podologues équin

Un débat qui confronte des extrêmes

La première chose qui est sûre, c’est que tout le monde à son avis dessus ! Chacun y met de son grain de sel, sans pour autant avoir reçu une formation, et avance des arguments plus ou moins irréfutables… En effet, il est très rare de trouver quelqu’un ayant un avis objectif, centriste et ouvert sur les opinions des autres. Chaque parti opère le bourrage de crâne et la négation des bienfaits d’une méthode ou d’une autre. Surtout sur certains groupes Facebook francophones où une erreur de votre part vous attirera les foudres des plus fervents membres ! De quoi être perdu sur son choix…

Alors comment choisir ?


Se poser les bonnes questions pour faire le choix adapté
Ayant arpenté comme un fantôme beaucoup de forums, de blogs, de sites marchants et autres réseaux sociaux, je t’ai fais la synthèse et ai rassemblé sources et témoignages autour de conflit mondial. Essaie, toi aussi d’y répondre par toi même, pour savoir ce qui correspondrait le plus à ton loulou.

• Tous les chevaux peuvent être pieds nus ? → Vrai et Faux

Je ne vais pas prêcher la parole du “un cheval ne naît pas avec des fers !”.
C’est pour moi une évidence et vous trouverez des dizaines d’articles traitant la question. (Liens en fin d’article)
Tout les chevaux peuvent être pieds nus, sauf en cas de pathologie avérée, sévère. (Trou béant dans la corne, suite à des années en babouches, déformation…)
Même un pur-sang à la corne ultra fine pourra être pieds nus, s’il est bien géré.

→ Chez le jeune cheval
Ce qu’il faut retenir, c’est que le ferrage empêche la croissance correcte du poulain sur l’ensemble de son anatomie. Dans nos équitations sportives, le débourrage à lieu vers 3 ans. Or, la croissance de l’os du pied se termine à 5 ans. On retrouve parfois même la marque du pinçon dans l’os du pied ! Les soucis physiques seront de mise plus tard. Ou pas. C’est au petit bonheur la chance.
Néanmoins, il existe des chevaux, qu’il faut ferrer au plus jeune âge, pour guider la croissance et atténuer des douleurs qui viendront suite à des pathologies.
Certains signes comme l’hyperlaxité, le pied pinçard, rampin, bot, des aplombs incorrects (panard, cagneux, et autres jarrets en vrac au programme des galops 6 et 7).
A RETENIR : Chez le jeune cheval, les fers sont à proscrire totalement, sauf en cas de pathologie sévère.

→ Chez le cheval adulte
Après 15 ans, sur un cheval ferré toute sa vie, il est déconseillé de déferrer son cheval puisqu’il a construit toute sa musculature et son squelette autour d’un pied rigidifié par le fer. On voit très régulièrement des cavaliers “mettre leurs chevaux en retraite” et les déferrer pour l’occasion. C’est leur infliger une difficulté supplémentaire qu’un simple changement de vie… N’étant plus au travail ou ayant une faculté à produire de la masse musculaire moindre qu’un cheval plus jeune, il va compenser dans ses équilibres,sa posture… Cela peut occasionner des douleurs à l’arrière main, lombaires, cheval qui se campe… Sympa la retraite.
S’il n’y a pas de raison clinique de déférer votre cheval, qu’il se sent bien avec, laissez le avec ses fers. Si vous le connaissez avec des pieds peu sensibles, tenter le déferrage, mais parlez en à un professionnel.
A RETENIR : Éviter de déferrer son cheval de plus de 15 ans s’il n’a jamais été pieds nus lors de sa vie.

• Je ne pourrai pas faire de l’équitation sportive pieds nus → Faux

Thèse : est-il possible de maintenir un cheval de sport ou de loisir pieds nus ?
Il faut juste reconnaître que dans la nature, un cheval n’enchaînera pas tous les jours un parcours a 160 cm ou une course de plusieurs dizaines de kilomètre. Il faut donc soit adapter sa pratique, soit adapter le pied ou son chaussant.
Il vous faudra chercher l’hipposandale (la basket) et adapter le parage à la pratique. Avant une course d’endurance, on laisse un peu de paroi en prévention de l’usure à venir, sur un cheval de CSO, on laisse un peu plus de barres pour limiter la dilatation du pied à la réception etc…
Votre cheval ne perdra pas en performance après déferrage si vous savez lui donner le temps nécessaire et l’accompagner dans sa vie sans chaussant. Certains chevaux de dressage perdent un peu en rebond, mais gagnent grandement en amplitude. Les chevaux d’obstacles finissent par avoir un geste plus sympathique sans fers. Le gain de performance est donc possible (mais pas systématique) suite à un déferrage. C’est quelque chose de très connus dans le monde des courses, mais qui s’expérimente à peine dans l’équitation classique ou western de compétition.
MAIS si votre cheval a toujours été ferré, il va falloir se donner le temps et, peut-être, sacrifier une partie de sa (ou votre) carrière sportive. Rester sur une épreuve plutôt que de monter de catégorie, ou faire un arrêt un temps. A vous de vous poser la question de savoir si vous êtes près à ça ou non pour le confort de votre cheval.
Après, avec un bon parage non invasif et une paire d’hipposandales adaptées en parallèle d’une semelle en mousse, certains cavaliers arrivent à limiter la douleur chez leurs animaux les plus sensibles en leur offrant un bon amorti. Parfois même, ils ne mettent pas entre parenthèse leurs concours, mais cela reste au cas par cas.
Luca Moneta, à niveau international monte Connery, non pas pieds nus, mais avec un chaussant adapté à sa pratique.

Luca Moneta sur Connery, qui n’est pas systématiquement ferré

Réunir les éléments favorables au pieds nus
Le cheval pieds nus n’est pas sédentaire. Il a l’espace nécessaire pour se déplacer, et, idéalement, pour user sa corne et se faire un parage naturellement sur des sols variés. Si votre cheval est en box avec une fourchette qui pourrit facilement, ce n’est peut-être pas le mode de vie le plus adapté pour avoir un pied nu.
De plus, on évitera un apport excessif en sucres et en céréales. On préfèrera un bon CMV et supplémentera en granulés uniquement en cas d’une activité sportive régulière à intense, ou en cas de perte d’état par exemple.
Facilitez la vie de votre animal en lui posant des Perfect Hoof Wear pour l’aider dans sa transition. Car elle peut être une période douloureuse, fatigante émotionnellement et pour le reste de son corps.

Les Perfect Hoof Wear sont un outil parfait pour les petons les plus sensibles

Savoir ouvrir et fermer ses oreilles
En France il est d’usage de se mêler des affaires des uns et des autres. Professionnels et particuliers vous donnerons des “conseils maison” voulant dire une chose ou son inverse.
Ne rejetez pas tout ce que ces gens ont à vous apporter. Mais sachez prendre du recul et adapter les discours de chacun à votre animal.
Évidemment qu’on n’aura pas le même chaussant sur un cheval d’endurance de haut niveau qui court sur tout type de sol qu’un cheval de loisir qui n’évolue qu’à pied et que sur du sable.
“Il peut être très dur d’être confronté au regard des autres dans certaines écuries…”
Vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire que le fer ou le pied nus est absolu. Mais très peu pour vous renseigner sur toutes les solutions intermédiaires. En cas de soucis, n’oubliez pas de demander à votre pareur, maréchal, ou ostéopathe avant de vous jeter sur internet !
Faites confiance aux professionnels vous entourant, et en cas de doute, changez-en.
Il peut être très dur d’être confronté au regard des autres dans certaines écuries… On m’a déjà sorti que j’avais un cheval de pré en pré-retraite alors que je me préparais pour une reprise de CSO amateur… Ou on est venu me voir en courant quand je marchais mon cheval en main dans l’écurie, pensant, paniqué, que j’attendais un véto pour mon pauvre animal malade… A ce sujet, je vous ai sélectionné certaines perles de cavaliers de sport aux chevaux pieds nus :

Et à la question “qu’est-ce que leur répondre ?” :

S’entourer de bons professionnels

On connait beaucoup de vétérinaires qui sont moins qualifiés en anatomie que certains ostéopathes experts. Dans le monde du pied, beaucoup de pareurs connaissent mieux le pied et son fonctionnement que la plupart des maréchaux.

Mais ne retirons pas aux diplômés leur métier !
Un dentiste équin ne pourra jamais sédater un cheval, ou lui arracher des dents de loup. Un pareur sans CAP maréchalerie ne pourra donc pas ferrer votre cheval. Vérifier donc les assurances et qualifications de vos professionnels. Le métier de podologue équin n’étant pas reconnu, vous n’avez aucune assurance en cas de mauvaise surprise…
Pétition pour faire reconnaître les diplômes de podologie équine et bovine.
De plus, un bon professionnel ne dénigrera pas une méthode (KC Lapierre, PEL…) ou une profession. Il saura vous expliquer son choix de méthodologie, mais ne qualifiera jamais une autre profession de charlatanisme. En effet, il s’agit là d’une symbiose à créer entre les professionnels vous entourant : véto, ostéo, pratiquant podologue et coach.

Quand ton ostéo, ton maréchal et ton véto sont enfin sur la même longueur d’onde.

ATTENTION AUX SABREURS DE SABOTS : Le principal risque est de tomber sur un pareur voulant à tout prix travailler le pied de votre cheval comme s’il n’avait jamais été ferré. En gros, le mettre directement “dans le moule du parfait petit cheval pied nu”. Chanfrein (roll) trop accentué dès le début, barres coupées trop courtes, pareur qui touche à des zones de fourchettes encore vivante… Ce sont des signes avant coureur du parage trop court.
Un pied nouvellement nu subit une re-vascularisation des tissus, une reprise de la proprioception et tout un tas d’autres choses qu’il avait “oublié” à son ferrage. Ce pied est très très sensible. Lui imposer un parage trop court, c’est exposer sa sole qui n’était pas au contact du sol au moment du ferrage, (sole, sol… T’as compris ? Ahah.) aux gravier et autres aspérités du sol… Il peut même y avoir des “bleus” (=hématomes) sous le pied !
Inversement, laisser trop de corne en paroi pourra causer des seimes, des évasement ou autres accidents sur le sabots.
A RETENIR : Le bon pareur n’est pas fermé au fer en cas de pathologies avérées, allant d’une sensibilité légère mais permanente, à lourdes et sévères. En général, il vous le proposera en dernier recours, même s’il n’est pas fermé à d’autres pratiques, et vous expliquera ses choix. Le bon pareur prends des mesures, ou, à défaut, vérifie le pied avec un objet rectiligne (râpe, réglet…).

N’ayant pas terminé la transition de mon cheval, je reviendrai sur mon expérience personnelle lors d’un prochain article !
En effet, il faut un an pour que la pousse du sabot le régénère sur toute sa hauteur.
Referrage ? Hipposandale ? Innovations ? Sensibilité ? Nouvelles pathologies ? Le suspens est à son comble !

Se méfier des outils marketing et de l’utilisation de certains produits
Le pied nu. Effet de mode ?
Possiblement. Mais, à mon sens c’est un bon effet de mode. Car il incite au moins les cavaliers et propriétaires à se poser la question de leur chaussant.
Le modèle de ferrage que l’on connait à deux siècles derrière lui. Chercher de nouvelles solutions est pour moi toujours positif. Nous avons inventé des tas de colles qui seront toujours moins nocives qu’un trou dans la corne, véritable foyer de bactéries.
Parmi toute les marques qui s’ouvrent à ce phénomène, il y a des produits qui vous serons totalement inutiles.
Une cure de biotine n’est pas toujours recommandée. Certaines hipposandales sont trop techniques ou fines pour être mise lors d’une transitions pieds nus… Adaptez vous à votre animal.
Exemple : il est d’usage de pas utiliser de graisses sur les pieds nus. Créant un filtre imperméable, il empêche le pied de transpirer (oui un pied transpire !) et n’hydratera jamais la corne en profondeur. MAIS : si vous choisissez une graisse ou une huile laissant respirer le pied, son effet légèrement isolant pourra être bienvenue dans le cas où le cheval n’a pas un cadre de vie optimal (copains, sols secs et variés, peu d’herbe, mouvement etc), ou dans le cas d’une carrière gelée et/ou salée.
Chaque produit est créé pour une demande. Il suffit donc de savoir si un produit correspond à vos besoins. Pour ma part, je fais confiances aux produits Ekin, Michel Vaillant, Megasus Horserunners et Swiss Galoppers. Je ne suis pas une experte de l’hipposandale pour un usage autre que bac-à-sable et balade du dimanche, je vous invite donc à vous renseigner chez Sos sabots !
De plus, méfiez vous du hashtag #Hoofporn, sur instagram, qui montre des pieds mutilés pour l’esthétique, par des “#farriers” américains.

Au final, vis ta passion comme tu l’entends, avec ou sans fers, et forge toi ton propre opinion sur la question.

DISCLAIMER : Cet article est écrit dans un but d’extrême vulgarisation, sur le ton de l’humour. La question du pied chez le cheval est un sujet électrique sur internet… Prenez vos précautions pour ne pas vous faire atteindre auprès de personnes peu ou mal intentionnées. Je ne suis pas professionnelle du pied, juste une amateur éclairée aux parages d’entretien, et au déferrage d’urgence pour l’équitation d’extérieure. Je ne vous donne pas de conseils de soins ou techniques sur cet article pour cette raison. Le but était de montrer mon point de vue, d’aiguiller les indécis à une réflexion raisonnée, et de traiter avec humour la question du débat fer ou non.
Des professionnels traitent la question bien mieux que moi, je vous invite donc à explorer les liens ci-dessous pour vous forger votre propre point de vue, et de ne pas vous fixer que sur le mien ou ceux d’autres bloggeurs équestre. Je n’ai pas été sponsorisée pour parler des marques, forums, chaînes YouTube ou sites cités ci-dessous.
Les illustrations signées “Zaziss” ne sont pas libres de droit, merci de me contacter avant de vous servir. Si des propos cités vous appartiennent et ne doivent pas être utilisés, n’hésitez pas à me contacter pour qu’on puisse ensemble les reformuler ou les retirer.
N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire ou à laisser des liens de sources pouvant être intéressantes pour tout le monde. 😉
Article par Za, une cavalière galérienne

-Sources et liens divers-

Super chaîne YouTube, encore trop peu connue à mon sens, de Gwennaël Cadet
Vulgarisation, question autour du pied, nu ou ferré, Gwennaël répond aux questions des internautes avec expérience et sagesse, avec des vidéos accessibles et ludiques. Podologue mais aussi Maréchal, c’est quelqu’un qui échange beaucoup avec ses abonnés sur page facebook et les invite à la réflexion autour de cas qu’il rencontre. Foncez le suivre et abonnez-vous sans hésiter !
Groupe Facebook ou vous pouvez demander des avis sur les pieds de vos chevaux.
Attention ! Tout les membres ne sont pas professionnels, ou n’ont pas toujours un œil expert. Mais les avis y sont en général constructifs, bien que véhéments… Très grand nombre de pros sur le groupe.
Groupe Facebook pour les chevaux pieds nus mais de sport
Des conseils applicables pour les chevaux pieds nus, mais athlètes !
Page Facebook sur les performances pieds nus
Promotion des prouesses avec des chevaux sans fers. Page sur laquelle nous sommes d’ailleurs passés ! 😉
podologue-equin.fr
Site de référence avec un annuaire pour trouver votre podologue en France, Suisse, et Belgique.
podologie-equine-libre.net
Un nombre d’articles incroyables vous expliquant la méthode PEL, comment gérer les pieds nus, et aiguiser son œil sur divers pathologies, sur ce qu’est un bon, ou un mauvais pied. Organise des stages régulièrement.
sossabots.com
Un souci de chaussant ? Ils sauront vous aider !
ek1n.fr
Une gamme de produits naturels laissant transpirer et vivre les pieds.
distilleriedescevennes.com
Un seul produit pour bien des usages, l’huile de cade sauvera vos hivers et pieds dans l’eau, fers ou non !

N'hésitez pas à partager !

Leave a Reply



Your email address will not be published.Required fields are marked *

shares