Facebook Twitter Instagram YouTube

Hello blopin.e ! Je suis allée pour toi à la rencontre de l’équipe de WeTod afin de te présenter leur application. Sois bien attentif à cet article et tente ta chance pour remporter la séance WeTod de ton choix ! Je ne t’en dis pas plus, on enchaîne sans plus tarder avec l’interview que j’ai donné à Édouard, co-fondateur de cette startup innovante, pour ensuite te présenter mon expérience sur l’application ! C’est partiii ~

– Présentez-vous !

Je m’appelle Édouard, je suis cavalier depuis 25 ans, et j’étais tout d’abord avocat. J’ai ensuite arrêté ma profession pour me consacrer à 100% à WeTod.

-Qu’est-ce que l’application WeTod ?
WeTod est un assistant vocal pour les cavaliers étant susceptibles d’avoir à monter seuls, pour améliorer leur autonomie. Cet assistant guide et encadre le cavalier dans ses séances en solitaire, en parallèle des séances coachées par un moniteur. Wetod s’adresse a des cavaliers déjà indépendants aux trois allures, donc pour des cavaliers de niveau environ galop 4 à 5. Malgré que nos séances ai un niveau d’indiqué, ce n’est qu’à titre indicatif : un galop 7 pourra très bien dérouler toutes les séances. WeTod ne s’adresse donc pas au cavalier débutant, mais à un cavalier qui peut déjà se débrouiller seul, jusqu’au cavalier galop 7/8/9… Ou plus ! Chaque session est progressive : séance 1 avant séance 2… Et dans chaque séance, les exercices s’enchaînent à la manière d’une reprise d’équitation, échauffement, détente, exercices, retour au calme…
Grâce à vos écouteurs et votre smartphone, vous pouvez bénéficier d’une séance construite sur le modèle d’une réelle fiche pédagogique. Avec le bouton de vos écouteurs, vous pouvez faire pause, passer à l’exercice suivant, indiquer si vous avez eu une difficulté ou non, afin que la séance s’adapte à votre pratique, ou laisser la séance se dérouler de manière linéaire.
Votre concentration sera optimisée, vous bénéficierez d’un contenu de grande qualité qui permet d’évoluer de séance en séance, et du début à la fin de la séance. WeTod offre un cadre, un contexte, dans le respect du cheval : on ne le gène plus avec des pauses faites pour le cavalier pour discuter sur le coin de la carrière. 😉
[NDLR : Voici le lien du “mode d’emploi” de WeTod]

Tod c’est un peu le type avec les baskets rouge. L’autre type : c’est toi.

– Qui est le parfait “Toder” ?

Il n’y a pas de parfait Toder pour nous. Initialement, nous avions imaginé WeTod pour un cavalier plutôt privilégié : propriétaire de son cheval, qui a les moyens de prendre un à deux cours par semaine, sort en concours le week-end, et qui monte seul le reste du temps. Finalement, nous nous sommes très rapidement aperçus que l’on pouvait tout à faire s’adresser à une population beaucoup plus large, et nous avons adapté le projet pour. Un cavalier de club qui loue pendant les vacances sont cheval favori, un demi-pensionnaire sur un cheval de propriétaire… Mais nous avons également vu que WeTod pouvait s’adresser à tout un tas de propriétaire qui avaient leur chevaux chez eux : ils ne peuvent se rendre tout les jours au sein d’une structure équestre pour travailler leur animal, mais ils ont tout autant envie de voir leur cheval progresser. Nous avons également des moniteurs qui l’utilisent dans des régions manquant d’instructeurs, ou pour avoir des idées de séances et donner un peu de sang neuf à leur enseignement.
Nous pensons donc pouvoir offrir à tous ces cavaliers une solution intermédiaire entre une séance coachée par un professionnel, et une séance en solitaire.
Le « parfait » Toder peut donc avoir tout un panel de casquettes différentes. Cela va bien plus loin que le cavalier propriétaire qui est régulièrement suivi par un entraineur et qui sort en concours. En effet on peut tout à fait avoir des objectifs de progression sans avoir l’envie de faire des concours. Nous ne sommes pas obligés d’aller en championnats pour progresser ou devenir bon cavalier. 😊

– Pourquoi avoir choisi le format audio pour vos séances ? Je pourrais très bien télécharger une vidéo ou une fiche pédagogique d’un moniteur, et accorder mes 5 sens à mon cheval…

Aujourd’hui il existe des tas de fiches pédagogiques en ligne, des schémas, des vidéos… Les livres cela existe depuis bien des années ! Nous n’aurions aucun intérêt à réinventer ceci… Cela ne fait que préparer nos entrainements en amont. A cheval, je me vois mal sortir mon ordinateur ou mon livre.
Le cavalier doit être en sécurité : avec WeTod, il pourra préparer sa séance [NDLR : chaque séance WeTod a une petite vidéo de présentation], mais à cheval, il doit être conscient du moment présent, de ce qu’il fait. WeTod n’est qu’un guide à ses côtés. Il n’entrave pas ses mouvements ou sa concentration : il se préoccupe de ce qu’il fait, et pas sur ce qu’il va ou devrait faire.
Tod, l’assistant vocal, ne vous coupera pas de vos sens et de votre communication avec votre cheval : il laisse le temps de réaliser et de répéter l’exercice, et ne parle pas tout le temps. Tout nos tests ont montré que cela ne coupe aucunement la relation avec notre cheval à l’instant T. Nous conseillons de ne pas mettre le son trop fort, évidemment. Certains cavaliers l’utilisent sur haut-parleur, cela peut se faire, mais la séance se déroulera de manière linéaire, comme si le cavalier ne rencontrait aucune embuche. (cf : présentation)

– Pourquoi m’abonner à WeTod ?

WeTod ne repose pas que sur un système d’abonnement.
Nous proposons diverses formules car nous souhaitons que nos utilisateurs aient une totale liberté sur leurs séances, et qu’elles soient à la carte, sous un système « pick and choose ».
Le cavalier peut tout d’abord essayer quelques séances, puis, s’il accroche, il se rendra compte qu’à partir de 2/3 séances par mois, il est plus rentable de prendre un abonnement. Ensuite, il y a le cas où le cavalier sait qu’il sera plus susceptible de vouloir une séance WeTod : coach malade, hiver sans concours… Il pourra donc suspendre ou maintenir son abonnement selon ses besoins.
Le cavalier reste totalement libre et a une totale souplesse d’utilisation.
C’est un peu comme un système de jetons au casino : on a acheté nos jetons, mais on peut les garder pour plus tard. Nos crédits, une fois achetés, sont valables sans aucune limite dans le temps.

– Avez vous envisagez des partenariats avec d’autres marques autour de l’innovation équestre ? Je pense directement à Equisense pour leur capteur, et Horsecom pour leur périphérique audio.

On discute avec d’autres startups pour peut-être combiner des technologies et innovation pour apporter un service ultra complet.
Mais nous avons toujours pour objectif que l’utilisateur soit totalement libre. Nous ne voulons pas lui imposer un achat d’un objet physique. Il peut être judicieux de faire des partenariat, mais WeTod ne dépendra pas de quelque chose qui impose un achat ou un matériel. Ceux-ci devront augmenter l’expérience WeTod mais pas y dépendre. Pourquoi pas à terme créer un périphérique adapté à la pratique des sports équestres comme des écouteurs à conduction osseuse ou autre… Nous ne nous fermons aucune porte.

En fait Edouard, c’est un peu le Shia LaBeouf des cavaliers… : JUST DO IT!

– N’avez-vous pas peur de vous faire hacker vos audios ?

Comme n’importe quelle technologie, il est probable que cela arrive. Mais ce n’est pas quelque chose qui nous fait peur car notre player est intelligent, ce qui fait que c’est beaucoup plus laborieux de récupérer quoique ce soit. La séance s’adapte aux difficultés rencontrées, comme un moniteur prévoit comment réagir en cas de problème. Donc si un petit malin veut récupérer des séances, il va bien se donner du mal avec son petit enregistreur, à découvrir toute l’arborescence de WeTod…!

– Vous êtes dans une démarche active, positive, avec une approche communautaire, qui se ressent à travers même le nom de WeTod ainsi que de vos réseaux sociaux : Quel est l’intérêt, selon vous, de souder les cavaliers isolés ?

Nous avons fait deux choix stratégiques dans notre communication :
Pour tous : rendre accessible une pédagogie de très bon niveau qui est habituellement élitiste et réservée aux cavaliers avec les plus gros portefeuilles. Grâce à WeTod, tout le monde peut bénéficier des procédés pédagogiques des plus grands noms de l’équitation : Cadre Noir, Équipe de France, grands cavaliers français dans des disciplines olympiques ou d’endurance…
• Optimiser ses entrainements : le but de l’application n’est pas de remplacer le coach, où d’être un tuteur sur lequel le cavalier se reposerait. Son objectif est d’optimiser l’entrainement du cavalier et donc de le motiver !
Ces deux points peuvent résumer notre volonté de souder les cavaliers isolés par le biais d’internet. Notre volonté première est de transmettre un savoir et d’aider tous ceux qui le veulent. Chacun peut se retrouver dans une communication bon enfant. Le monde de l’équitation est encré par de fortes traditions, mais les mentalités évoluent… L’équitation n’est plus un sport austère et élitiste, militaire, alors pourquoi serions-nous distants, “luxe”, et froids ? D’autres marques l’ont aussi compris, et c’est une bonne chose que l’équitation dépoussière son image. Un peu à la manière de nike et des ses vidéos sur des coureurs, ou tennismen. Nous nous adressons aussi aux non cavaliers : l’équitation EST un sport, avec deux partenaires qui s’entrainent… Toutes les cavalières et tous les cavaliers sont animés par la même volonté de progresser. Alors pourquoi ne pas le faire ensemble ? On peut très bien être sérieux à l’entrainement, et être cool à côté. WeTod, c’est cet état d’esprit. Au-delà d’une innovation technologique ou technique, c’est une mentalité. On veut se dépasser, même si on est seuls, même si on sait qu’il y a du boulot : on peut le faire, et on va s’entraider pour ça ! Pour tous ceux qui se retrouvent dans cet état d’esprit, pro ou non : vous faites déjà partie de notre communauté.

J’ai tenté de faire écouter WeTod directement à #BANBAAAAN mais il n’a pas voulu faire le boulot tout seul… :/

– Quelle a été votre démarche pour arriver jusqu’ici ?

Elle a été très simple : mon associée montait à cheval seule, plusieurs fois par semaine, avec les mêmes questions : qu’est-ce que je fais aujourd’hui ? Comment vais-je casser ma routine ?
Nous avons donc voulu créé un outil qui permet d’encadrer le travail du cavalier solo. Il y avait déjà un panel d’offres pour préparer la séance, mais pas pour la dérouler sur le moment présent. Après 4 à 5 mois d’étude de marché, auprès de cavalier de club, amateur, professionnels, moniteurs, instructeurs, propriétaires et structures, pleins de questions sur cet écosystème et sur leur quotidien se sont soulevé. Nous avons pu en conclure qu’il n’existait rien à ce jour pour les séances en solitaire, et que ses séances étaient même une réelle rupture du lien entre le cavalier et son entraineur. WeTod est donc parfait pour être une extension du travail coaché. Nous n’avons pas voulu créer quelque chose pour innover, mais pour répondre à un réel besoin. WeTod n’est pas un gadget, mais un outil qui a été créé pour l’équitation, et qui s’y adapte.

– Comment faites-vous connaître WeTod ?

Depuis le départ, nous sommes allés sur le terrain ! C’est à la rencontre des utilisateurs potentiels que l’on en apprend un maximum sur leurs besoins : on affine l’idée, on adapte au maximum selon leur retours… Nous sommes présents sur les réseaux sociaux, facebook, instagram, car il faut exister en ligne. Mais nous continuons à aller sur les gros salons, les concours… Lamotte, Equita, Salon du Cheval. Classique. Nous sommes une jeune entreprise et nous avons encore besoin de nous faire connaître auprès du grand public. C’est important d’expliquer au gens notre concept, on va aussi sur des plus petits salons, comme à Reims, Besançon, dans des structures équestres… On essaie d’être présent un peu partout pour améliorer notre outil auprès de ceux qui en ont besoin, et qui ont de vraies problématiques à résoudre.
Cette recherche du feedback est essentielle pour nous.
Alors c’est vrai que cela prend beaucoup de temps, il n’y a pas toujours de village startup sur tous les évènements, mais on a toujours des échanges qui nous sont essentiels : nous avons créé WeTod pour cette communauté.
WeTod se nourrit d’elle et grandit grâce à elle. Un peu comme de l’open source ou de l’open data si l’on veut.

– La plus grande difficulté que vous ayez rencontré ?

Ça a été de faire comprendre à tout le monde, à chaque personne individuellement : comment fonctionnait WeTod, ainsi que de casser et ouvrir certaines portes qui étaient fermées, pour que l’on nous laisse expliquer notre plus-value.
Surtout auprès des amateur et professionnels qui étaient tout d’abord un peu plus frileux.
Mais ça s’estompe grandement. Nos retours utilisateurs sont positifs, et leur critiques très construites.
Les barrières ont été levées et ils ont vu que cela apporte à la pratique et ne la gène pas, et que le cheval s’améliore grâce à cela. Ce n’était pas évident car on touche à quelque chose de technique et de sensible. [NDLR : la pédagogie]
Mais les professionnels ont bien compris que nous ne leur volions pas leur travail et que nous ne sommes qu’une extension de leur enseignement, que l’on s’appuyait sur eux mais que nous ne prenions pas leur place. Ils ont toujours le pouvoir de sélectionner les séance WeTod pour leurs élèves. Pour eux, WeTod créé donc bien un lien entre le sportif et son entraineur. Leur retours ont été très positifs et cela nous a conforté dans notre idée, car c’était quelque chose que l’on craignait avant le lancement de l’application.
Mais cela prend du temps, le monde équestre est un microcosme où la tradition est très encrée. Nous n’avons pas l’intention de nous étendre à d’autres sports pour le moment, nous travaillons donc uniquement pour nous faire connaître dans ce monde équestre.

– Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à celui qui aurait une idée innovante ?

Le premier conseil : aller à la rencontre du public, pour faire germer votre idée. Vous pourrez les comprendre, répondre à leur besoin et coller à leur façon de faire, de penser pour leur apporter un complément : l’équitation est un sport où l’on essaie de rendre tout plus simple, ne vous amusez pas à la complexifier !
Le deuxième conseil : il ne faut pas penser que chacun de vos retour est parole d’évangile. On aura toujours des avis totalement positifs ou totalement négatifs.
Le troisième conseil : persévérez ! Quand on se lance, on doit y croire, sans être borné non plus, mais on doit se donner les moyens d’y arriver. On essaie, et si on se rend compte à l’étude de marché que ça ne marche pas, on abandonne, mais avant cela on y croit et on y met tout ce que l’on a !

Merci encore à Edouard de m’avoir accordé cette interview ! Nous allons maintenant passer à mes ressentis et mes impressions sur l’appli.
J’ai décidé de réaliser ce test après avoir fait l’interview et non avant : afin que lors de la rédaction de celle-ci, mon avis soit tout à fait objectif.

Tout d’abord, pourquoi j’ai eu envie de réaliser ce petit article autour de WeTod, et pourquoi j’ai eu envie de tester ?

Comme les personnes me suivant sur les réseaux sociaux le savent, je suis de la team #CavalierGalèrien / #CavalièreGalèrienne. Je monte le soir, parfois de nuit, seule, sans manège, dans une carrière, quelque soit la saison ou les concours à préparer. Super l’ambiance non ? Je ne me fais pratiquement pas coacher. Je travaille mon cheval seule pour l’amener sur des épreuves amateur à l’obstacle et en hunter. J’ai donc été très curieuse de découvrir cette application, afin de ne pas déranger un coach pour me faire une séance de 20 à 21h, les soirs de tempête de neige dans la nuit. Je pense être donc un bon “Toder tester” : des ambitions, pas de moyens, et un smartphone.
Je me suis donc mis dans mon parfait petit rôle de Toder-tester, et j’ai tout d’abord testé la séance gratuite, afin de faire le cheminement classique que n’importe qui aurait fait. J’ai ensuite fait la seconde séance qui m’a été recommandée automatiquement.
Ayant un boulot plus ou moins dans l’informatique, j’ai l’œil assez rodé, et rien n’aurait pu passer en terme d’erreur d’UX ou UI design (expérience utilisateur et interface utilisateur). De ce côté rien à redire : l’application est propre, pas de lags notés, on s’y retrouve très facilement, la navigation est agréable. Les séances sont suggérées en fonction des renseignements et des difficultés que nous avons renseigné sur nous et notre cheval à l’inscription, on ne perd pas de temps à chercher si les séances suggérées conviennent ou non. Les séances commencent avec une bonne détente de 15 à 20 min. Ensuite, on attaque le cœur de l’exercice. On nous donne un objectif atteignable, avec les aides pour y arriver. Ensuite, selon si on a réussi l’exercice ou non, Tod nous aiguillera pour nous améliorer. J’ai eu tendance à me précipiter ! J’avais peur que Tod soit trop lent. Au début, son silence me déstabilisait, j’avais tendance à aller vite, comme pour aller à la séquence suivant plus rapidement. Mais Tod est juste et nous attend. Quand il dit que nous avons 6 min pour réaliser un exercice… Nous avons réellement 6 min ! Et finalement, quand on stresse pour rien comme moi, 6 minutes c’est long ! Au fur et à mesure de la séance, je me suis un peu plus laissée guidée et ça c’est mieux passé. Je n’ai pas du tout eu la sensation d’être coupé d’un sens avec mes écouteurs. Je pense que pour les cavaliers qui fonctionnent vraiment tout seuls comme moi, il faut cette petite séance d’adaptation, et accepter se voir lâcher prise. C’est ce qui arrive : les petits vieux ont leurs habitudes ! Ensuite, à la fin de la séance nous avons les statistiques. Étant utilisatrice (enfin… testeuse, pour vous !) de l’equisense motion, je n’arrive pas vraiment à comprendre comment sont récoltés les informations sur l’application WeTod. Je ne sais pas vraiment si elles sont objectives ou non. Mais à mon sens l’expérience WeTod ne repose pas du tout sur ces données et elles ne sont que bonus (pour ne pas dire accessoires). Je ne m’en suis donc pas soucié au moment du test. Et évidemment, je n’avais pas sorti le capteur equisense motion pour confronter les données… #JeSuisUneGourde
Après les avoir testé en même temps, les chiffres n’étaient pas tout à fait les mêmes. Mais bon. Pour moi les données sont plus qu’accessoires, pour ne pas dire inutiles. Je me fie plus à mes ressentis.

Les +

-Détail tout bête… Mais en début de séance, un petit encouragement, “on va y arriver, on va progresser”. C’est vraiment simple, mais quand on monte tout seul, il y a personne pour nous le dire ! Et ça, ça fait un bien fou ! Pour moi c’est vraiment la plus valu de WeTod : C’est le “We”.
-La progressivité. Un réel avantage pour appréhender une nouvelle méthode, de nouvelles aides.
On a le temps ! Vous avez le temps de faire ! Pas de soucis de ne plus entendre le souffle de son cheval : Tod n’est pas trop bavard, juste ce qu’il faut ! Une amélioration possible : une petite option décochable “musique de fond”, basée sur les BPM de l’allure demandée dans l’exercice, quand il ne parle pas. Cela peut entraîner l’oreille des cavaliers de dressage ou de hunter lors de leur RLM, et ça éviterait d’avoir de la musique sur un autre périphérique comme les enceintes du manège. Cela permettrait que le cheval ne nous vole pas les mouvements en fonction de la musique, puisqu’il ne l’entendrait pas. Comment ça je pars dans mon trip imaginaire toute seule ? Enthousiaste moi ? Nooooon…
-La séance ne dure pas 60min. C’est souvent 45, 30, 50… Cela laisse du temps pour marcher son cheval, le galoper un peu, faire un échauffement à notre sauce avant d’attaquer le vif du sujet.
-La séance est bien construite. J’ai passé un CQP, donc je connais bien les fiches pédagogiques. Ici on voit qu’elles sont bien construites, avec des objectifs et des observables, ce qui confirme la qualité des coachs ayant conçu les séances. Ce n’est peut-être pas appréciable pour tout le monde, mais les moniteurs et pro apprécieront encore plus l’expérience. Et pour moi, cela mon conforte dans le sérieux du service : vous pouvez y aller !
-On peut faire confiance à l’application, se laisser guider et conseiller, c’est un réel confort d’utilisation qu’il n’y a pas avec d’autres applications “””similaires”””.
-Le système d’abonnement qui est rentable au bout de 3 séance par mois.

Les –

-Mes écouteurs ! (classiques, JBL). C’est vraiment le seul vrai soucis vraiment notable que j’ai eu ! Pas un souci de WeTod pour le coup, puisque c’est vraiment ce type d’écouteur qui n’est pas adapté à l’équitation. Je pense qu’il est préférable d’avoir des écouteurs de running avec la branche qui fait le tour de l’oreille, un câble avec bouton volume classique, mais qui relie les deux écouteurs derrière la nuque. Cela évite la cravache qui débranche les écouteurs, ou les écouteurs qui s’enlèvent sur un saut. Donc si vous voulez essayer WeTod, n’oubliez pas que le cheval c’est du sport ! Prenez un périphérique de sportif !
J’ai discuté avec Édouard, et il semblerait qu’il soit envisager de créer un périphérique conçu spécialement pour le cavalier, qui ne l’encombre pas, qui lui permettre d’entendre son environnement avec la même clarté que Tod. Je ne vous en dis pas plus car ce n’est qu’en projet, mais en un mot, en tant que grande gee-kette, je ne peux dire que : STY-LÉ !

Mon conseil de bloggeuse top ingénieuse perso : glissez le fil de vos écouteurs dans votre T-shirt !
Les crédits : les séances sont utilisables en illimités sur 1 mois. Une fois que l’on a investi, c’est difficile de se dire que c’est comme une reprise classique, avec un moniteur classique, dans un manège classique et que l’on paie l’expérience de la séance, pas “l’objet” séance en elle même.
J’ai eu un peu de mal à faire ce cheminement mental et j’ai trouvé cela un peu frustrant, alors qu’avec un coach je n’aurais pas trouvé cela choquant de prime abord. C’est un peu triste d’abandonner une séance, on s’y attache. Mais une fois que j’ai fait le comparatif avec une reprise classique, je me rends compte que je ne regrette pas vraiment la reprise de mise en selle du mois dernier…. Donc au final on s’y fait vite !

Moi qui fait le deuil de ma séance une fois le mois écoulé.

Si l’on ne compte pas s’abonner toute suite, ou que l’on monte peu car on est un cavalier un peu plus typé loisir, ou un cavalier demi-pensionnaire, ou de club : les crédits sont bienvenus. Le système des crédits n’est pas adapté pour revenir sur une séance 2 mois plus tard le temps qui kiki finisse ses vacances au pré. Par contre je les considère vraiment comme un moyen de tester une ou deux séance qui nous intéresse.
Je pense à une DP qui monte seule un cheval une fois par semaine : avec les crédits, elle pourra dérouler la séance seulement 4 fois sur un mois, avec l’abonnement, ce sera illimité. Mais pas forcément rentable pour son nombre de monte. Si le proprio de votre DP ne veut pas investir dans WeTod pour votre trio, il vous faudra calculer tout ça !
Avec le système de crédit, la séance est de 10 à 20€. Par rapport à une séance avec un réel instructeur ou moniteur, je trouve cela un peu cher, puisque l’on a pas de retours sur notre position, l’attitude du cheval (ce qui est normal, on nous offre un cadre de séance, pas un coaching à proprement parler)… Par contre quand on a un abonnement, cela rend la séance pas chère du tout puisqu’on peut changer de séance tout les jours, sans payer de supplément, ça ne nous coutera que 30€ par mois. Ce qui revient à de 5€ à 1€ la séance, ce qui est finalement peu cher si l’on peut se le permettre !
De plus, le catalogue comprend déjà assez de séances pour que tu puisses en faire une différente tout les jours pendant un mois ! Et oui. Il y a de la variété chez WeTod, et c’est pas fini…

Cela rend le système d’abonnement ÉNORMÉMENT plus attractif que le système de crédits. Les crédits c’est bien pour tester avant de souscrire à l’abonnement, mais ne comptez pas dessus pour avoir des séances sur toute une année si vous comptez vos centimes comme moi. #CavalièreGalèrienne

-Un système pour relier un compte à un autre sans donner ses identifiants : mettre en commun ses séances serait souhaitable : pour un propriétaire qui voudrait partager ses séances dans le cadre d’une demie pension. Ou un coach à ses élèves.
Pouvoir choisir entre la voix de Tod et la voix des guests serait sympathique : pour les cavaliers plus jeunes (ou des vieux fans !) qui rêvent d’entendre les grands cavaliers qui conçoivent les séances les encourager pour leurs objectifs !
-Sur iOs uniquement. En vraie geekette que je me dois d’être, cela m’a bien embêté pour tester… Mais Édouard m’a glissé dans l’écouteur que la version Android était pour TRÈS bientôt… 😉

Mon avis sur WeTod

L’abonnement est à 30€ par mois (pardon, 29,99€ !) ce qui représente un coût trop conséquent pour moi pour l’instant. En effet, j’ai pris un abonnement à la salle de sport (vous le voyez l’article venir ? 😉 ) à 35€ par mois, le budget est bouclé, plus vraiment de place pour autre chose si je veux faire quelques concours à cheval cette année !
Pour les mini-porte-monnaie comme bibi, c’est compliqué.
Pour les ados qui ont une DP, ou les étudiants qui ont leur cheval à charges, je pense que WeTod sera encore un peu trop cher, et l’on préfèrera se payer un stage au club, le parage ou le vermifuge de kiki. Ce qui est dommage quand l’on voit que le cœur de cible de la FFE est vraiment jeune. Mais je pense que pour les cavaliers plus âgés, ou ceux ayant les parents derrière eux, ou avec ayant un revenu plus stable, l’abonnement est un moyen super sympa pour eux de structurer ses entraînements !
De plus, dans les temps qui arrivent, le catalogue des séances va encore s’étoffer, ce sera plus que très complet avec les séances de guests, et les séances d’experts qui s’ajoutent régulièrement, et pour des cavaliers de disciplines différentes ! On sent que WeTod va être une application et un service vivant, et non pas une application qui, une fois développée, fera son bout de chemin quitte à mourir au bout de quelques mois. A l’heure du tout gratuit, je trouve cela bien un système d’abonnement. Avant j’allais acheter mon cheval magazine après les cours, et bien là pourquoi pas ma séance WeTod ?
Moi qui aime découvrir et tester, j’ai hâte !

Dans le cadre de mon profil de cavalier, il faut quotidiennement faire des choix, pour moi, 60 crédits, ça fait 2 à 3 séances… Ou le coût de mon engagement en CSO, d’une sortie resto-ciné, ou une semaine de courses. Mais pour monsieur et madame tout le monde, c’est un prix tout à fait acceptable. Pour ma part je préfère sincèrement l’abonnement et une fois que j’aurais les moyens, je pense sincèrement y souscrire !
WeTod fait évoluer l’équitation, mais ne la révolutionne pas. On nous propose une technologie accessible mais surtout, on nous apporte une motivation. C’est ce que j’ai préféré avec WeTod : j’ai fais un truc pour mon cheval, j’ai fais un truc pour moi. Je suis contente, je ne suis plus toute seule. WeTod a été là pour me bouger les fesses : j’ai envie de progresser à mon échelle. Cela me responsabilise en tant que propriétaire : certes j’ai eu une journée de m*rde, il pleut, la carrière est détrempée, mon cheval pleins de boue, il fait nuit, mais ce soir, c’est pas longe-pansage, et on bosse !
De plus j’ai vraiment apprécier l’échange avec Édouard et nous resterons en contact pour la poursuite de WeTod. Je pense vraiment qu’il s’agit d’un outil pouvant nous aider, et pas d’un énième gadget qui complexifie déjà un sport très technique et compliqué.

Moi qui découvre WeTod, et ma conclusion.

Conclusion : Je suis vraiment motivée à suivre de près cette entreprise qui montre qu’innovation rime parfois plus avec ingéniosité que technologie. C’est un peu cher pour moi pour l’instant, mais je pense y souscrire dès que j’en aurais les moyens.

Alors allez ! Les blopins, les blopines, on arrête arrête de fumer, on préfère son bon vieux tupperware plutôt que la buvette du CCE, et on sort de notre zone de confort ! On se bouge et on progresse !

Je souhaite à WeTod toute la réussite possible afin qu’ils soient toujours en place dans quelques années ! (Je fais des vers sans en avoir l’air. Que c’est beau.)

Tu as bien lu l’article ? Et bien tente de gagner la séance de ton choix grâce à ce court questionnaire…
Résultats le 01/06/2018 sur mes réseaux sociaux personnels (et petit mail au gagnant évidemment !)

Conclusion : WeTod validé #WeTodApp

DISCLAIMER : Cet article n’est pas sponsorisé. L’équipe de WeTod me laisse la liberté de mes propos et ne les finance pas : cet article est authentique, et mes écrits reflètent véritablement mon expérience personnelle.
Je remercie encore WeTod qui m’a très gentiment donné quelques crédits afin que je puisse tester ce service pour vous et que je puisse vous offrir une séance.
Mon avis est tout à fait personnel, et mes propos n’engagent que moi.

N'hésitez pas à partager !

Leave a Reply



Your email address will not be published.Required fields are marked *

shares